+33 (0)2 78 77 5000 | www.kayo.fr

Portrait d’agence de design de stand : Stand ? Your Stand !

stand your stand

Parcours et envies 

Audrey Teyssier a suivi comme formation initiale des études de Commerce plutôt généraliste. Dès son premier CDI, chez un leader de l’exposition nommé GL Events, elle s’est rapidement retrouvée à gérer l’installation technique des villages d’évènements sportifs, de renommée internationale, tels que La Solitaire du Figaro, La Transat Jacques Vabre ou encore la Route du Rhum 2004 et 2006, Brest 2004 et 2008 ou des évènements culturels tel que Etonnants Voyageurs à Saint-Malo, et d’après son discours : « c’est ce qui m’a mis le pied à l’étrier dans le monde de l’événement principalement la Voile. Et oui, nous sommes en Bretagne! » 

Audrey est d’origine lyonnaise mais a fait ses études à Saint Etienne. Puis elle a pris son envol professionnel pour Rennes, d’où son atterrissage sur les évènements déjà cités. Au-delà de l’apprentissage, des challenges et des rencontres humaines passionnantes, c’est la décoration intérieure, l’agencement en tout genre pour lesquels, elle a le plus d’appétence. 

« Je connais très bien les stands sur mesure, modulaires, et depuis 1 an ½, je m’intéresse particulièrement aux containers maritimes aménagés pour des questions écologiques et économiques ».
Elle a la volonté de creuser son sillon dans ce métier.  Elle tient à faire évoluer le monde événementiel. Une phrase évoquée de sa part, «  Beaucoup d’éléments construitet couteux, qui ne sont pas toujours entièrement ou partiellement réutilisés, beaucoup de déchets bennés, malgré le fait de travailler sur des matières recyclables.Certes, il existe une sensibilité environnementale mais celle-ci n’est pas assez exploitée et raisonnée, cela reste surperficiel et commercial ». 

[emaillocker]

Pourquoi ? « On a l’impression que l’événementiel est très vaste, mais c’est un tout petit milieu remplis d’artisans, de sous-traitants, des marchés détenus principalement par des agences de communication qui les trois quart du temps sous-traitent la fabrication… Le container aménagé peut être un nouveau moyen d’échapper à ces sujets environnementaux puisqu’on leur offre une seconde vie. En transformant leur utilisation principale, le client peut ensuite les revendre, investir et l’utiliser autrement. Voilà pourquoi je crois beaucoup à la modularité des containers, c’est un vrai potentiel. J’ai fait le choix de m’entourer de partenaires plutôt que d’avoir mes propres dépôts, travailler avec des spécialistes dans le domaine. Le container a une possibilité de transformation considérable. » 

Meilleur souvenir 

Je dirais que ce sont les moments partagées avec mes clients, sur les villages d’animation des courses sportives, ce sont les constructions que j’ai pu suivre, des belles réalisations, avec une satisfaction client au bout. J’ai une vrai affini pour ce milieu-là et les liens que j’ai tissé avec les personnes que j’ai rencontré. 

Evolution 

On parle beaucoup de digital, c’est vrai que finalement, la tendance est de diminuer le print, les supports physiques pour privilégier les supports digitaux, les tablettes, avec beaucoup de vidéos, moins de supports physiques, et l’évolution que j’ai vu au niveau des matériaux, des tissus imprimés représentant de grands visuels, un peu moins de fabrication en dur. Chaque salon a son règlement de décoration et de sécurité mais on voit bien cette évolution au niveau des matières. 

Autre chose, les contrats sont désormais étalés sur plusieurs années. Avant, il y avait beaucoup d’affaires « one shot », les gens nous contactaient, « j’ai un salon, telle surface, j’ai besoin d’un stand », mais aujourd’hui pour une question de ROI, les exposants veulent lisser le coût sur plusieurs années. Ça aussi, cela transforme le milieu de l’événementiel. C’est ce que je constate et beaucoup de regroupements de sociétés, de coopératives avec 10 sociétés qui se regroupent pour mutualiser les coûts. La conséquence est qu’il y a moins d’affaires à se partager avec mes confrères qu’à une certaine époque. 

Des sociétés qui participent à un salon sur deux, on voit aussi cette tendance. L’idée n’est pas de faire forcément moins, mais mieux, avec moins de moyens, c’est plus réfléchi et plus ciblé. On voit bien les salons généralistes qui sont abandonnés au bénéfice des salons spécialisés dans leur domaine. 

Sur l’international 

Vis à vis de la France, il y a encore beaucoup de travail. Il existe de grandes entreprises industrielles de  renommée internationale qui participent à des salons notamment en Allemagne et qui viennent en louant des petitesurfaces qui finalement ne sont pas très représentatives de leur image, de leur savoir-faire, de leur renommée et de leur importance, alors qu’elles sont face à des Allemands qui ont des structures énormes, très lourdes, luxueuses, qui mettent le paquet sur l’image. 

Donc quand on a une petite structure, un 18m² qui paye pas de mine face à son concurrent qui lui a 600 m², forcément l’image en prend un coup. On a encore beaucoup de progrès pour améliorer la visibilité des entreprises sur les salons. Mais tout l’enjeu est aujourd’hui de trouver l’équilibre entre faire du beau design et qu’il soit respectueux de l’environnement. 


Stand ? Your Stand !

Création : 09 Novembre 2016
Dirigeante : Audrey Teissier
Siège : Treffendel

Plus d’infos : http://www.standyourstand.com/


[/emaillocker]

Tags: